A propos de Saint Barthélémy

Saint Bart, une île montagneuse et mystérieuse. 21 km2 de terres volcaniques.
Elle s’affiche sans conteste comme une destination envoûtante et très convoitée à travers le monde par les voyageurs exigeants, comme les créateurs de tendances, ou les célébrités.


Malgré un énorme regain de popularité, son charme et son charisme sont toujours restés intacts. Saint Barthélémy, une île différente, une beauté naturelle et une élégance discrète.

Son paysage est assez spectaculaire, atypique, avec un littoral escarpé donnant sur des mers cristallines et des étendues de plages de sable blanc entrecoupées de falaises.

 

L’histoire récente de Saint Barthélémy

Avec l'arrivée de Rémy de Haenen, célèbre aviateur, Saint Bart démarre une nouvelle ère et connait une véritable période charnière dans son histoire.
D’une personnalité excentrique, il est le premier à avoir atterri à St-Barthélémy en 1946. 

Visionnaire, précurseur et aventurier, Rémy de Haenen, achète en 1953 une petite propriété qui deviendra le fameux hôtel Eden Rock premier véritable hôtel de Saint Bart, où il accueillait alors la jet-set venue découvrir l’île.

Acteur de la vie économique, il fut Conseiller Général de Saint Barthélémy dès 1953, puis Maire de 1962 à 1977. Dans les années 50, les touristes commencent lentement à arriver sur l’île, utilisant cet aéroport minuscule pour leurs petits avions ou jets privés.
Le terrain aménagé pour que les avions puissent se poser dans l’herbe fut amélioré dans les années 70, avec la pose d’une piste bétonnée de 780 mètres, qui reste l’une des plus courte de la Caraïbe, après celle de Saba.

Un certain tourisme élitiste a commencé dans les années 1950. Dans le passé, les étrangers venaient se réfugier à Saint-Bart, comme dans un havre de paix privilégié. Ils appréciaient le détachement et l’intimité qu’offrait l’île. Souvent assez excentriques, ils appréciaient la simplicité et la tranquillité des lieux, face à l’agitation du monde.

Les années 70, premier âge d’or, sont marquées par l’arrivée et l’installation sur l’île de grandes familles, de célébrités, de créateurs de tendances en quête d'aventure.

Au fil du temps, la combinaison entre bon goût chic et climat tropical s'est avérée irrésistible. Une toute nouvelle génération d'émigrants est venue s’installer pour y ouvrir boutiques, restaurants et y construire hôtels et villas.

Un tourisme de qualité : soucieux de préserver la qualité de leur mode de vie, les insulaires ont rapidement mis en place des lois strictes visant à limiter le tourisme de masse. Ainsi vous ne verrez pas de casinos, ni de gigantesques complexes hôteliers, ou des chaînes de fast-food. De même, avec sa petite piste d’atterrissage, seuls les hélicoptères et les petits avions peuvent atterrir et non les avions commerciaux.

Saint Barthélémy, une île protégée : sens de l’appartenance, valeurs reposant sur le respect et la qualité d’une île vierge et unique,  tout a été pensé pour protéger Saint Bart d’un tourisme bruyant.

Un attachement particulier : Les habitants aiment à se rappeler une époque plus simple, bien avant que l'électricité, les téléphones et les automobiles ne soient présents, où il y avait encore des ânes et qu’il fallait plus d’un mois pour obtenir un citron en provenance d'Europe. 

Des villas chics, élégantes et discrètes, comme Saint Bart :  Saint Barth conserve avec fierté sa fameuse élégance décontractée, sa beauté et un certain style sans compromis, favorisant des pauses vacances ou détente, chics, luxueuses, mais sans prétention.